Le Syndrome «FOMO», la maladie 2.0

01 octobre 2021
syndrome_fomo_maladie_telephone.jpg

 

Avec l’ensemble des personnes quotidiennement sur la route (dépanneurs, mécaniciens itinérants, ...)  Bergerat Monnoyeur s’efforce, encore cette année, de mener une politique de prévention routière active pour l’intégralité de ses collaborateurs.

Aujourd’hui, c’est contre le Syndrome «FOMO» que nous voulons lutter, qui est de plus en plus présent sur nos routes au quotidien. C’est un réel danger pour tous.

 

Qu’est-ce que le Syndrome «FOMO»

FOMO (« Fear Of Missing Out ») ou, en bon français : la peur de rater quelque chose, est un besoin irrépressible d'être constamment en relation avec les autres, d'être au courant des dernières actualités, d'être joignable à tout moment… Cette angoisse d'être « coupé du monde » rend les utilisateurs de smartphones incapables de résister lorsqu’ils sonnent ou qu’ils vibrent, lorsque l’écran s'allume, lorsqu’une notification ou un message s'affiche.

 

4 sources de Distraction

Le smartphone cumule les 4 sources de distraction qui détournent l’attention d’un conducteur :

  • La distraction auditive : L’attention est détournée par ce que l’on entend.
  • La distraction visuelle : L’attention est détournée par ce que l’on entend.
  • La distraction physique : L’attention est détournée par ce que l’on fait.
  • La distraction cognitive : L’attention est détournée par nos pensées.

 

Le cas grave du téléphone portable

Selon la Prévention routière, écrire un message en conduisant multiplie le risque d’accident par 23 car ce geste oblige le conducteur à détourner les yeux de la route plusieurs fois de suite pendant en moyenne 5 secondes à chaque fois.

 

Les sanctions de la Loi Française concernant le téléphone au volant

L'utilisation d’un téléphone portable tenu en main est sanctionnée par une amende forfaitaire de 135 € et un retrait de 3 points du permis de conduire. Le fait de consulter ou manipuler son téléphone est également interdit et est passible des mêmes sanctions.

Le fait de placer dans le champ de vision du conducteur d’un véhicule en circulation un appareil en fonctionnement doté d’un écran et ne constituant pas une aide à la conduite ou à la navigation est interdit. Cette infraction est sanctionnée d’une contravention de 5ème classe d’un montant de 1.500 euros au maximum et d’un retrait de 3 points du permis de conduire. L’appareil peut être saisi par les forces de l’ordre et définitivement confisqué après condamnation du contrevenant par le tribunal.

L’usage du kit main libre est toléré mais il sera retenu comme circonstance aggravante si, en cas d’accident, son utilisation est avérée en être la cause.

 

Partager :
facebook
twitter
linkedin